Chanvre, CBD, Cannabis… Qu'est-ce que c'est ?

Chanvre, CBD, Cannabis… Qu'est-ce que c'est ?

Depuis plusieurs années, on assiste à une montée en popularité du cannabis en Europe et en France.

Cependant, ce terme est souvent maltraité et l’on entend un peu tout et son contraire. Certains pensent que le cannabis est juste le cannabis médical, dont le cannabis thérapeutique ou le CBD, d’autres pensent qu’il s’agit également du chanvre industriel.

Afin de dissiper la confusion, (re)faisons le point sur ce qu’est le chanvre, ses diverses vertus et applications.

>>Voir un autre article de lexique sur notre blog<<

Quelles différences entre le cannabis et le chanvre ?

Marijuana, cannabis, chanvre... Tant de termes pour, finalement, dire la même chose en botanique.

Si l’on se penche davantage sur le plan culturel, on se rend compte que “marijuana” et “cannabis” sont des termes associés à une consommation plutôt récréative. En revanche, la dénomination “chanvre” est principalement utilisée dans les milieux thérapeutiques et industriels (pour les secteurs du bâtiment, des cosmétiques, du textile ou encore alimentaire).

Les variétés de chanvre

Le nom scientifique du chanvre pour désigner la variété du cannabis en général est “Cannabis Sativa L.”, et l’on retrouve l’ensemble des types de chanvre (cannabis récréatif avec du THC, CBD, chanvre industriel) dans cette grande famille de plantes. Cette dernière se divise en deux catégories principales :


Cannabis Sativa L. Indica : cannabis à usage récréatif qui contient du THC et qui est interdit à la vente et à la consommation en Europe ;
Cannabis Sativa L. Sativa : chanvre industriel avec un taux de THC faible et un taux de CBD variable (pour rappel : seul le chanvre présentant un taux de THC inférieur ou égale à 0.2 % est autorisé et légal en France et en Europe).

>>Voir nos produits au CBD sur notre boutique<<

Les effets du chanvre

On entend beaucoup parler d’effet psychotrope, ou psychoactif, lorsque l’on parle du chanvre. Selon le psychiatre, neurologue et écrivain français Jean Delay, une substance psychotrope, qui peut être d’origine naturelle ou artificielle, peut “être susceptible de modifier l’activité mentale, sans préjuger du type de cette modification”.

Le chanvre est considéré comme un psychotrope naturel, c’est le taux de THC présent qui aura un impact sur les effets plus ou moins dangereux et toxiques. Le THC déterminera le caractère stupéfiant d’un produit à base de chanvre. Le cannabis récréatif est ainsi considéré comme un psychoactif. Le CBD quant à lui, qui contient un faible taux de tétrahydrocannabinol, et qui est utilisé essentiellement pour ses vertus apaisantes, anti-inflammatoires et relaxantes, est considéré comme non-psychoactif.

Quels sont les différents cannabinoïdes existants ?

Dans les années 1950, des chercheurs israéliens ont découvert et isolé différents cannabinoïdes présents dans le chanvre.

Chacun a des effets et vertus propres...

Les principaux cannabinoïdes

Le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC) sont les principaux cannabinoïdes existants, mais il en existe beaucoup d’autres (110 à ce jour).

Si vous voulez en savoir plus sur ces deux molécules, cliquez ici pour consulter notre précédent article de lexique où nous vous expliquons leurs particularités.

Par ailleurs, à l’intérieur même de ces deux cannabinoïdes, on retrouve diverses molécules, dont :

Le CBDa, qui est une forme acide du CBD que l’on appelle acide cannabidiolique (aussi appelé cannabinoïde précurseur du CBD) se retrouve lorsque la plante de cannabis est en pleine croissance ;
Le THCa, également appelé acide tétrahydrocannabinolique, agit comme un précurseur biosynthétique du THC ; c’est à l’aide de lumière et de chaleur qu’il est converti en THC.

Bon à savoir : de nombreuses études ont été menées sur la molécule de CBD et ses propriétés, et celle-ci a été retirée de la liste des substances stupéfiantes suite à un rapport de l’OMS publié en 2017.

Les cannabinoïdes mineurs

A présent, découvrons quelques-uns des cannabinoïdes ayant été isolés et synthétisés :

Le CBN, ou cannabinol, est considéré comme un sous-produit issu de la dégradation du THC. Lorsque la plante vieillit ou que le THC est exposé à l’oxygène ou la chaleur, il devient du CBN (il est beaucoup moins psychoactif que le THC mais reste un sédatif puissant) ;
• Le CBG, ou cannabigérol, qui n’est pas psychoactif, est un précurseur du CBD et du THC ; il permet en outre d’accélérer les effets des autres cannabinoïdes et se révèle particulièrement efficace pour les symptômes physiologiques tels que le cancer, le glaucome ou encore le SARM;

Le CBC, ou cannabichromène, provient du CBCa (comme pour le CBDa et le THCa) lorsque l’acide est décomposé par une exposition à la lumière ou à la chaleur, il est particulièrement redoutable contre l’arthrose et permet de moduler notre perception de la douleur;

On entend également parler de CBDL, ou cannabinodiol, de CBE, ou cannabielsoin, de CBT, ou cannabitriol, de CBL, ou cannabicyclol, etc., mais les recherches n’en sont qu’à leur début et il reste beaucoup à découvrir sur le chanvre, ses molécules et ses vertus.

Comment est cultivé le chanvre ?

Monde complexe et encore assez méconnu du grand public, le mode de culture du cannabis est un argument souvent mis en avant lors de la vente de produits à base de chanvre. Quels sont les différents modes de culture et qu’impliquent-ils ? On vous dit tout.

La culture outdoor

La culture outdoor, ou culture en extérieur, est le moyen le plus naturel de faire pousser le chanvre. C’est également la méthode la plus risquée, puisqu’il est impossible de maîtriser les conditions extérieures.

La Sativa préfère les environnements chauds et humides, tandis que l’Indica raffole des environnements un peu plus froids et moins cléments. C’est donc un mode de culture que beaucoup de producteurs ne sont pas prêts à adopter au vu des risques qu’il représente.

La culture indoor

La culture indoor, ou culture en intérieur, est la tendance la plus suivie par les producteurs de cannabis light puisqu’il est possible d’avoir un contrôle total sur la production. Cependant, le processus est plus coûteux et nécessite une maîtrise des techniques de pousse, car en milieu artificiel, chaque détail compte. Néanmoins, un autre avantage majeur est la possibilité de maîtriser avec plus de précision le taux de THC, puisque la pollinisation sauvage n’entre pas en compte.

La greenhouse

La greenhouse, ou culture sous serre, permet de tirer profit des deux modes de culture précédents : indoor et outdoor. Les plants bénéficient des bienfaits du soleil tout en étant protégés des agressions extérieures. Le chanvre est ainsi plus riche, même s’il n’égale pas la qualité des plants cultivés en outdoor. Enfin, l’argument majeur est l’empreinte écologique de ce mode de culture, bien moindre que la culture indoor.

Pour conclure, que ce soit par inhalation (en fumant une fleur de chanvre ou en vapotant du e-liquide de chanvre), par voie orale en ingestion (en cuisinant avec du beurre de Marrakech, de l’huile de CBD ou des graines de chanvre), par voie sublinguale (en déposant quelques gouttes d’huile de chanvre sous la langue) ou en application cutanée avec des crèmes et cosmétiques à base de chanvre, il est essentiel de choisir un produit CBD de qualité, comme ceux que nous fabriquons avec le chanvre que nous cultivons et récoltons nous-même dans nos champs.

A lire aussi :