Existe-t-il des contre-indications au CBD ?

Existe-t-il des contre-indications au CBD ?

Au centre de l’intérêt des scientifiques depuis déjà plusieurs années, le CBD présente de nombreux bienfaits potentiels pour l’organisme. Même si, dans la majorité des cas, sa consommation demeure inoffensive, il convient tout de même de limiter, voire de renoncer à son utilisation dans certains cas bien spécifiques. Dans cet article, nous vous proposons donc de revenir sur les effets du CBD sur l’organisme, ainsi que les quelques cas de figure dans lesquels le CBD est véritablement contre-indiqué. 

Quels sont les potentiels effets du CBD sur l’organisme ?

Aujourd’hui encore, les scientifiques sont penchés sur les éventuels effets du CBD sur l’organisme. Si quelques-unes de ces hypothèses ont déjà pu être mises en avant par certaines études, certaines d’entre elles restent tout de même à confirmer dans les prochaines années.

Les propriétés anti-inflammatoires du CBD 

Selon une étude scientifique de 2019, menée par le Dr Mauricio dos-Santos-Pereira et le Dr Patrick Michel, chercheurs à l’Institut du Cerveau, le CBD pourrait présenter certaines caractéristiques anti-inflammatoires. Ces propriétés pourraient être utiles pour soulager certains maux en lien avec des pathologies comme l’arthrose, par exemple. 

Le CBD comme antalgique

Une autre étude menée en 2019 a permis de souligner les potentielles propriétés analgésiques et anxiolytiques du cannabidiol. Cet effet anti-douleur pourrait également permettre au monde médical d’aider à traiter certaines souffrances induites par des pathologies précises. 

Lutter contre le stresse et l’anxiété grâce au CBD

Le cannabidiol semble également avoir un effet anxiolytique et relaxant, ce qui lui permettrait de favoriser la lutte contre le stress et l’anxiété au quotidien. 

Le CBD et les troubles psychiatriques

La communauté scientifique tend également à démontrer l’efficacité du CBD dans le traitement de certains troubles psychiatriques, notamment la dépression, les troubles obsessionnels compulsifs ou les troubles de stress post-traumatique.

L’efficacité du CBD dans le traitement des troubles neurologiques

Une étude scientifique menée en 2009 par les chercheurs Paul Consroe, Reuven Sandyk et Stuart R. Snider semble mettre en évidence certains bienfaits du CBD, par exemple, dans le cadre du traitement de la dystonie. Cette étude se base sur les effets sédatifs du cannabidiol pour calmer certaines crises pouvant être provoquées par des troubles neurologiques de ce type.

Le CBD pour traiter les problèmes cutanés

Les potentiels effets anti-inflammatoires du CBD que nous avons énoncés précédemment peuvent aussi avoir un impact significatif sur le traitement de certaines pathologies dermatologiques (eczéma, psoriasis, etc.). En outre, les propriétés hydratantes et nourrissantes qui semblent être observées par la science peuvent faire du CBD un allié de choix pour apaiser les peaux sèches et sensibles. 

Les pathologies pour lesquelles le CBD est contre-indiqué

Le CBD est une molécule naturelle, issue de la plante de chanvre. D’une manière générale, elle ne présente aucune propriété psychoactive (à l’inverse du THC) et ne provoque donc aucune dépendance ou état d’euphorie. En outre, diverses études scientifiques tendent à démontrer que la consommation de CBD n’entraîne aucun effet secondaire dangereux pour la santé. 

Toutefois, si le CBD pourrait présenter de nombreux bienfaits encore étudiés par la science, il peut également être contre-indiqué chez de rares personnes, notamment celles souffrant des pathologies suivantes : 

  • des troubles psychotiques sévères (schizophrénie, etc.) ;

  • une insuffisance hépatique ou rénale ;

  • des risques de troubles cardiovasculaires ou cérébrovasculaires sévères (infarctus du myocarde, AVC, etc.) ;

  • des troubles de pression artérielle ;

  • des troubles de coagulation : une étude scientifique de 2007 semble d’ailleurs souligner que la consommation d’huile de CBD par des personnes hémophiles pourrait entraîner des problèmes de coagulation. De ce fait, elle doit être utilisée avec prudence et parcimonie ;

  • des troubles neurologiques : d’autres études scientifiques ont permis de mettre en évidence que la consommation excessive de CBD chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, par exemple, pourrait augmenter le symptôme des tremblements musculaires.

Par conséquent, si vous êtes sujet à l’une de ces pathologies, nous vous recommandons vivement de consulter l’avis d’un médecin avant d’envisager de consommer du CBD. 

Bon à savoir : la consommation de CBD est également déconseillée aux femmes enceintes ou aux femmes qui allaitent. Elle est également interdite aux personnes de moins de 18 ans.

Le CBD et les traitements médicamenteux

Consommé par voie orale (sous la forme de gélules, d’huile ou dans des préparations culinaires), le CBD peut parfois interagir avec certains médicaments et avoir un impact sur les effets de ces derniers. Il convient donc de consulter un professionnel de santé si vous suivez un traitement médicamenteux régulier, et ce, avant de commencer à consommer du CBD.



Attention : le CBD n’est pas un médicament. Il ne doit en aucun cas se substituer à un traitement médical, ordonné par un médecin ! 

Le CBD et les plantes thérapeutiques

S’il est consommé en association avec des plantes thérapeutiques aux vertus sédatives, le CBD peut engendrer, dans de rares cas, un état de fatigue profond. Si vous êtes sensibles à ces effets, nous vous recommandons vivement de diminuer le dosage, voire d’arrêter complètement votre consommation, le temps de consulter votre médecin traitant.

Nous espérons que ces quelques informations sur les contre-indications du CBD vous seront utiles. Faites en bon usage !