Le CBD en Suisse : achat/vente, culture et législation

Le CBD en Suisse : achat/vente, culture et législation

Et si, au-delà des montres et du chocolat, on vous disait que la Suisse possède aussi l’une des industries de cannabidiol les plus développées d’Europe ! Vous nous croiriez ?

Eh bien, sachez que le CBD Suisse est de plus en plus plébiscité par les consommateurs. Par ailleurs, en Suisse, le CBD se déploie en un large éventail de produits : alimentaires, gouttes, capsules, huiles, cosmétiques, soins, vaporisateurs, cigarettes, etc.

En somme, vous avez l’embarras du choix, mais savez-vous où en est la législation en Suisse sur le CBD ?

Voyons ensemble ce que vous devez savoir à ce propos.


Le CBD en Suisse : que dit la loi ?

Depuis début mars 2017, le cannabis “light” (plus communément appelé CBD), et plus particulièrement sa culture et sa commercialisation, sont autorisées en Suisse, tant que le taux de THC reste inférieur à 1 %.

Cette nouvelle autorisation a entraîné un véritable boom de l’offre et de la demande. En effet, d’après l’Administration Fédérale des Douanes, le pays est passé de 5 producteurs de CBD en 2017 à 630 en juillet 2018.


THC vs CBD : quelles différences selon la législation Suisse ?

Pourquoi une telle autorisation pour le CBD et pas pour le THC ?

La différence est assez évidente. Si les deux molécules présentent exactement la même composition chimique, elles sont “arrangées” différemment. Ainsi, le THC est considéré comme un stupéfiant du fait de ses effets psychoactifs qui peuvent entraîner diverses conséquences néfastes sur le long terme ; tandis que le CBD propose de nombreux avantages sur le plan thérapeutique sans créer d’effet d’accoutumance.

Par ailleurs, bien que la détention de moins de 10 grammes de cannabis avec THC soit autorisée sur le territoire, sa consommation reste illégale et peut entraîner une amende. Le cannabis comportant moins de 1 % de THC est le seul à être autorisé à la vente et à la consommation en Suisse.

Cela reste tout de même trois fois plus que la teneur en THC autorisée dans les autres pays européens (0,2 % pour le CBD en France par exemple). Cela peut peut-être être expliqué par la mise à disposition de tests THC/CBD aux forces de l’ordre, qui permettent une détection rapide lors d’un contrôle.

>>En savoir plus sur Sixty8 et la production de CBD Suisse<<


La législation pour un producteur de CBD en Suisse

Chaque producteur de CBD en Suisse qui se lance dans la culture de chanvre légal est soumis à un autocontrôle pour fournir à l’OFSP un rapport de laboratoire attestant le taux de THC que présentent ses plantes si celles-ci sont destinées à être fumée.

La production de CBD reste peu régulée dans le pays et aucune démarche officielle ne l’encadre. D’un autre côté, comme le CBD a des vertus thérapeutiques, l’organisation ayant le dernier mot sur la mise en vente d’un produit contenant du CBD dans les pharmacies est Swissmedic. C’est notamment le cas d’Epidyolex, un médicament à base de CBD, qui a été autorisé en prescription comme traitement d’appoint pour les enfants atteints d’épilepsie.

>>Voir nos fleurs de CBD Suisse sur le shop<<


Le marché du CBD Suisse : comment ça se passe ?

Le marché du CBD en Suisse est en pleine croissance. Avec près de 60 millions de CHF (soit environ 54 millions d’euros) générés en 2017, les prévisions pour cette industrie annoncent un chiffre d’affaires atteignant 320 millions de CHF (soit environ 288 millions d’euros), d’ici 5 ans.

En 2019, le prix du CBD au kilogramme a drastiquement chuté, ce qui a rendu plus difficile le maintien d’une production compétitive. De plus, d’autres pays tels que l’Espagne, qui dispose de moyens et de surfaces plus importants, sont entrés sur le marché de la fleur de CBD, ce qui a rendu la concurrence encore plus marquée. Mais la Suisse, qui ne manque pas de ressources, conserve son avance concernant la production de produits transformés comme les huiles notamment.


Producteur CBD Suisse : se lancer dans la culture de chanvre

Depuis le 1er janvier 2021, selon l’Office Fédéral de l’Agriculture, les restrictions en matière d’exploitation agricole de chanvre ont toutes été levées tant qu’il ne s’agit pas d’une culture visant la vente de cannabis comme stupéfiant. Il n’y a donc pas besoin d’autorisation préalable, même s’il est plus sûr d’avertir les autorités en amont. Par ailleurs, la culture du chanvre, qui représentent une surface de 243 hectares, n’est pas encouragée en Suisse, contrairement à d’autres activités agricoles, ce qui ne donne pas droit à des paiements directs.

En théorie donc, tout le monde peut se lancer dans la culture de CBD industriel ou de CBD bio en Suisse, entre autres. Néanmoins, il vaut mieux se renseigner correctement en amont, surtout concernant l’infrastructure, les conditions environnementales, les produits nécessaires, etc. ; cela représente un investissement initial conséquent et un savoir-faire particulier.

Avec la limite de 1 % de THC, la Suisse est une option particulièrement intéressante pour les entreprises internationales souhaitant intégrer le marché européen. Attention de noter toutefois l’ambiguïté des lois des Etats membres de l’UE qui n’autorisent que les produits contenant moins de 0,2 % de THC. Ainsi, par exemple, le CBD Suisse en livraison en France est tout à fait possible, tant qu’il respecte les limites imposées par la législation française. De même, un français souhaitant réaliser un achat en Suisse de CBD devra s’assurer qu’il respecte les normes de son pays.


Et côté consommateurs, quézako ?

Pour qu’un marché soit prolifique, il faut évidemment qu’il y ait des clients. Selon certaines enquêtes, les consommateurs de CBD sont assez jeunes puisque 56 % de ceux-ci auraient entre 18 et 40 ans. On compte également plus de 30 % de femmes et 41 % des consommateurs auraient un diplôme universitaire ou sortiraient d’une grande école. En termes de produits préférés, on retrouve chez beaucoup les fleurs de CBD ou l’huile de CBD. En outre, on trouve également de plus en plus de produits à base de CBD pour les animaux.

Anxiété, stress, inflammations, etc., le CBD est une plante “miracle” qui soulage de nombreux maux. Non seulement les études déjà menées confirment les bénéfices que l’on vante au CBD, mais pour d’autres organismes comme Addiction Suisse, le constat est également plus que positif. Enfin, les extraits de cannabis en Suisse présentent des concentrations de tous les cannabinoïdes plus élevés, ce qui les rend bien plus intéressants pour les consommateurs. Cela permet de profiter de l'effet d'entourage des cannabinoïdes.

Ainsi, que ce soit côté producteur ou côté consommateur, la Suisse est un choix logique lorsqu’il est question de CBD. Découvrez donc nos produits à base de CBD Suisse et faites-vous votre propre idée !

La loi relative au CBD est bien différente d'un pays à l'autre, si vous voulez en savoir plus sur la législation du CBD en France et en Europe, nous vous conseillons nos articles de blog :